ROCHERS DE VALABRES

(en aller-retour en passant par le village abandonné de Valabres)


21 octobre 2018

Départ : A  7 km de St Sauveur sur Tinée sur la route d'Isola (balise 273)

Durée : 5h00

Distance : 12 km

Point haut : 1 820 m

Dénivelé cumulé : 1 120 m

Valabres (1)

Pour aider à la compréhension de cette randonnée rien de mieux qu'une photo prise depuis le sommet du St Sauveur vers le site Valabres avec un fort zoom sur le village abandonné. On se rend bien compte qu'il est établi en haut d'une falaise rocheuse dominant la Tinée.

Valabres (2)

De bon matin face aux rochers de Valabres en venant de St Sauveur sur Tinée.

Valabres (3)

Départ à la balise 273, sept kilomètres après St Sauveur sur la route d'Isola. C'est une entrée dans le Parc National.

Valabres (4)

Le Conseil Général a fait effectuer d'importants et couteux travaux pour sécuriser  au mieux la route contre les fréquentes chutes de pierres.

Valabres (5)

Au milieu du chemin a poussé un Clytocybe Géotrope (comestible).

Valabres (6)

Le magnifique sentier muletier souvent supporté par de solides murs de pierres sèches date de la fin du 19ème mais a bien résisté au temps. Quel travail surtout quand on imagine les faibles moyens techniques disponibles à cette époque. On peut penser que ceux qui ont commencé les travaux n'en ont jamais vu la fin...

Valabres (7)

La montée est rapide mais bien facilitée par les nombreux lacets du sentier.

Valabres (8)

Nous sommes bien en automne...

Valabres (9)

Sur le versant opposé, les pentes ouest de la chaîne du St Sauveur. La station d'Isola 2000 est juste derrière.

Valabres (10)

Couleurs vives dans les mélèzes qui sont encore verts mais pour très peu de temps encore.

Valabres (11)

Paysages d'automne.

Valabres (12)

L'oratoire St Roch (saint protecteur de la peste) est à proximité immédiate du village.

Valabres (13)

Arrivée au village. C'est le moment pour ceux que ça intéresse de se pencher sur l'histoire de cet habitat complètement déserté aujourd'hui :

Ce petit village situé  à 1230 m d'altitude était en fait un hameau dépendant de la commune de Roure. A noter qu'il faut aujourd'hui une heure de voiture pour rejoindre cette commune à laquelle il faut ajouter 1h30 de trajet pédestre pour rejoindre la vallée 500 m plus bas... Il est évident qu'à l'époque les habitants de Valabres étaient obligés d'y vivre en totale autarcie ce qui explique la présence d'une église et d'une école. La vie y était probablement très difficile car les terres cultivables étaient rares. Heureusement ils ne manquaient pas de bois tant pour la construction que pour le chauffage.

Totalement détruit par un incendie (sauf l'église) en 1866 il a été aussitôt reconstruit. La plupart des habitations visibles aujourd'hui datent des années qui ont suivi.

A son apogée en 1881 Valabres comptait 70 habitants mais il n'y en avait plus que 4 en 1936 et son abandon définitif date de 1950.

Curieusement, sur place on ne ressent pas de tristesse car on a l'impression que la vie va reprendre et les habitants réapparaître...Étrange...Essayez, vous verrez...

Valabres (14)

La place de l'église.

Valabres (15)

Façade de l'église Notre Dame des Neiges.

Valabres (16)

Quelques détails.

Valabres (17)

Elle est dominée par un petit cimetière.

Valabres (18)

Deux éléments surprennent : Aucune inscription sur les petites croix de bois et, surtout, une tente de bivouac plantée en plein milieu...Calme  garanti...Excellent voisinage.

Valabres (19)

Une Croix en bois a été implantée en 1878 dans une meule à grains noire sur laquelle est gravé le  nom du village et les initiales R.F. pour République Française pour montrer la fierté des habitants d'appartenir maintenant à la France (depuis 1860 exactement).

Valabres (20)

La rue principale ne compte aucun feu tricolore...

Valabres (21)

Beaucoup de maisons tombent doucement en ruine...

Valabres (22)

Mais quelques autres font l'objet de tentatives de restauration et suggèrent une occupation épisodique du site en période estivale.

Valabres (23)

Une "cuisine" ouverte à tous vents. Il y a même une poêle trouée mais j'ai vainement cherché les châtaignes...

Valabres (24)

Le lavoir communal au sud du village.

Valabres (25)

L'eau claire et glacée y coule toujours abondamment.

Valabres (26)

Certaines constructions sont à l'évidence irrécupérables mais on remarquera que les poutres de mélèze sont encore bien solides (ce bois est réputé imputrescible).

Valabres (27)

Autre couleurs d'automne sur fond de mélézin.

Valabres (28)

Passage du ruisseau du Ferroul.

Valabres (29)

Très rude montée en sous-bois ( plus de 600 m de dénivelé en 1,5 km),

Valabres (30)

Le monstre de la forêt essaie vainement de me faire renoncer à aller plus loin...

Valabres (31)

Arrivée au début de la crête de Toussaint qui domine les rochers de Valabres.

Valabres (32)

Crête très agréable à parcourir.

Valabres (33)

Pour rejoindre sur la gauche un superbe belvédère.

Valabres (34)

Petite pause appréciée avant d'admirer le paysage.

Valabres (34)a

Vue plongeante sur le haut des rochers de Valabres. L'accès au bout de ce promontoire est à déconseiller (sans intérêt supplémentaire et surtout très dangereux !).

Valabres (35)

Panorama sur l'ensemble des sommets de la chaîne menant au mont st Sauveur.

Valabres (36)

Zoom sur ce sommet truffé de blockhaus (et de barbelés !).

Valabres (37)

Le vallon de Mollières et ses sommets

Valabres (38)

Zoom vers l'Argentera.

Valabres (40)

La vallée de la Tinée dans se descente vers le littoral.

Valabres (41)

Zoom sur Rimplas et le grand fort qui domine ce petit village.

Valabres (42)

Un peu plus à droite (ouest).

Valabres (43)

Zoom sur le crâne rasé du Lauvet d'Ilonse.

Valabres (44)

A mes pieds, la Tinée et la route qui la longe (1000 m plus bas...Eviter de trop se pencher...)

Valabres (45)

Il est temps de redescendre au village.

Valabres (46)

Toujours ces couleurs automnales dont on ne se lasse pas.

Valabres (47)

Un dernier regard vers le mont Giraud.

Valabres (48)

Comme prévu, je retrouve mes amis confortablement installés à l'entrée sud du village. Ils ont l'air très heureux d'être là ! Nous sommes 10.

Valabres (49)

Une longue pause nous permet de voir d'autres aspects de cet émouvant village. Ici, à gauche la maison en pierres de taille abrite  le four communal qui a été entièrement rénové il y a trois ans et est maintenant fermé aux passants sauf le jour de la fête du pain organisée chaque année le 16 août par la mairie de Roure.

Valabres (50)

Les maisons sont  parfois très hautes mais c'est vrai qu'à cette époque le rez de chaussée servait souvent de bergerie en hiver (les bêtes à l'abri et chauffage gratuit pour les humains...).

Valabres (51)

Dans le village.

Valabres (52)

Dans le village.

Valabres (53)

Ici l'école communale côtoyait étonnamment le presbytère (la République et le Goupillon réunis dans un même lieu, c'était rare à cette époque !).

Valabres (54)

Il nous faut maintenant rejoindre la vraie vie...

Valabres (55)

Toujours sur l'excellent sentier muletier.

Valabres (56)

On continue d'être stupéfait par l'ingénieux tracé de ce sentier dans une "falaise" apparemment inaccessible...Merci les anciens !

Valabres (57)

A la faveur d'une courte pause, Jean-Robert, notre guide du jour, nous fait profiter d'une belle histoire que lui a inspiré cet ancien habitat et particulièrement la vie qu'on pouvait y mener...

Valabres (58)

Un petit Sumac nous offre sa palette de couleur en guise d'au revoir...

Valabres (59)

Pour finir je profite de cette randonnée pour m’arrêter au bord de la Tinée dans le but de repérer les coins de pêche pour la saison prochaine !